2011

Pieter Tsjoen égale Patrick Snijers


Après avoir remporté son sixième titre de Champion de Belgique en 2010, Pieter Tsjoen a égalé en 2011 le record absolu de Patrick Snijers en coiffant pour la septième fois la couronne nationale.

Pourtant, Pieter Tsjoen n'avait pas opté pour la solution de facilité en remplaçant la Ford Focus WRC08 par une Citroën C4 WRC, la voiture championne du monde avec Sébastien Loeb. Rapidement, il est apparu que la C4 n'était pas aussi facile à dompter que la Focus WRC08. Ce constat, Alexandre Romain, le "challenger" de Tsjoen, a pu le faire également en alignant lui aussi une C4 WRC. Dès le début de la saison, Alex s'est posé en concurrent principal de Tsjoen pour le titre.

Après ses victoires lors du Rally van Haspengouw, du TAC Rally et du Rallye de Wallonie, Pieter Tsjoen se retrouvait cependant déjà dans un fauteuil. Sa quête du titre connaissait un accroc. Au Sezoensrally, où il était pour la première fois secondé par Robin Buysmans, Pieter Tsjoen sortait violemment de la route, offrant ainsi la victoire à Alexandre Romain, qui devait cependant attaquer fort pour résister au retour de Patrick Snijers. A Ypres, Freddy Loix se montrait à nouveau au-dessus du lot. Pieter Tsjoen et Alexandre Romain partaient tous deux à la faute. Après une éclatante victoire à Roulers, où il devançait ses camarades Casier et Van Parijs, Pieter Tsjoen était quasiment titré. La décision finale tombait à l'East Belgian Rally, où les deux C4 WRC s'égaraient quelque peu en fin de parcours. Si Romain devait renoncer, Tsjoen rejoignait malgré tout l'arrivée. Et en vainqueur. Pieter remportait ainsi son 7ème titre belge. Fraîchement couronné, le Champion de Belgique faisait l'impasse sur le Condroz.

A Huy, le début de course a été marqué par une belle bagarre entre Thierry Neuville, leader après la première étape, Bernd Casier, hélas sorti de la route dans la dernière spéciale disputée de la première journée, et Freddy Loix. Mais après un accident plombant l'atmosphère régnant en bord de Meuse, les importateurs décidaient de se retirer de la course. Patrick Snijers pouvait remporter sa neuvième victoire au Rallye du Condroz, permettant à la très belle Mini JCW WRC de signer sa première victoire en Belgique.

En Classe, le titre revenait à Jonas Langenakens. En Historic, la couronne était pour Tuur Vanden Abeele. Le Citroën Trophy était remporté par Xavier Baugnet alors que le Luxembourgeois Bob Kellen s'offrait la victoire finale dans le Ford Fiesta SportTrophy.

2011.png

Eindstand BRC 2011

Rally van Haspengouw - Tsjoen vainqueur en surclassement


Déjà couronné six fois champion de Belgique des rallyes, Pieter Tsjoen a confirmé être l'homme à battre cette année dans cette compétition. Auteur de 12 meilleurs temps sur les 13 premières spéciales, avant de lever le pied dans les deux dernières, le Flandrien s'est imposé avec 3'45" d'avance sur son plus proche poursuivant. "Je ne peux pas dire que je me sois amusé dans cette épreuve car, sur ce parcours extrêmement glissant et piégeux, je n'osais pas prendre de risques en essayant d'exploiter davantage que nécessaire le potentiel de la Citroën C4 WRC," commentait Pieter à l'arrivée. "Je me suis contenté de rouler proprement et efficacement pour rejoindre l'arrivée sans encombre et marquer un maximum de points pour le championnat." Alexandre Romain, dont on attendait une belle opposition sur l'autre C4 WRC, n'a jamais paru en mesure d'inquiéter Tsjoen. Nettement moins performant lors de la 1ère boucle, il a approché trois fois de près les chronos du leader au 2ème passage, avant de partir à la faute dans l'ES 10. "Le train l'arrière a décroché au freinage sur une route très sale et nous sommes partis en toupie," explique le Luxembourgeois. "Nous avons tapé à l'avant mais la mécanique n'était pas touchée et j'ai pu terminer la course. Au départ de l'ES 11, j'ai calé. Le temps perdu à relancer la procédure de départ, je pensais que la 3ème place était perdue. J'ai continué à mon aise. Un scratch presqu'involontaire dans la dernière spéciale m'a permis de repasser de justesse Melissa Debackere." Si les positions derrière Tsjoen ont souvent changé, essentiellement en fonction des erreurs des uns et des autres, il est un pilote qui a livré une course parfaite, justement récompensée par une 2ème place aussi magnifique qu'inattendue; c'est le jeune Jonas Langenakens. "Pour signer le scratch dans l'ES 3, j'ai attaqué très fort," concède-t-il. "Quelques fois, cela est passé limite mais je n'ai pas fait de faute. Le reste du rallye, je me suis appliqué au maximum. La chance était trop belle. Je n'aurais jamais pensé pouvoir terminer 2ème ce week-end. C'est fantastique." L'autre scratch, dans l'ES 11, a été partagé par Bernhard Ten Brinke et Raphaël Auquier. Le premier s'est rapidement retrouvé esseulé en Super 2000 suite à la mise hors course de Bruyneel pour assistance non autorisée suite à un bris de cardan en tout début de course. Pour sa 2ème course sur la Skoda Fabia, le Néerlandais a livré une belle prestation. Auquier, quant à lui, a alterné de bons chronos et quelques erreurs, moins lourdes de conséquences toutefois que celles de Lhonnay, sorti violemment dans l'ES 13 alors qu'il était 4ème, de Van der Marel (3' dans l'ES 10) ou de Van Colen (tonneau dans la dernière spéciale). Belles prestations encore de Marc Streel, 7ème sur une "vieille" Lancer Evo 6.5, et de Kris Princen, nettement au dessus du lot en 2WD et excellent 8ème devant l'Impreza WRC de Bonjean. Dirk Deveux a remporté le classement Historic devant Tom Tytgat.

2011_HASP_Tsjoen.jpg

TAC Rally - Tsjoen demeure invaincu


C'est sous le soleil, mais par une température relativement fraîche, que le favori s'est imposé lors de la deuxième manche du BFO Belgian Rally Championship. Si Pieter Tsjoen était considéré comme le grandissime favori avec sa Citroën C4 WRC pour ce TAC Rally, le Champion de Belgique en titre a quand même dû se méfier jusqu'au bout d'Alexandre Romain, auteur d'une belle course. La troisième marche du podium est revenue à Melissa Debackere, qui a effectué une course sans erreur sur sa Subaru Impreza WRC.

Pieter Tsjoen a contrôlé l'épreuve du départ à l'arrivée, mais il n'a pas pour autant connu une journée parfaite: "C'est un parcours sur lequel il faut être au volant d'une voiture que l'on connaît par cœur. Et ce n'est pas encore le cas avec la Citroën C4 WRC. Je devais encore chercher les points de freinage. Cela s'est amélioré quand nous avons modifié la répartition des freins. Au début, les roues bloquaient au freinage. Après qu'Alexandre Romain ait commis une petite erreur dans le quatrième chrono, je devais pouvoir contrôler mon avance." C'était sans compter sur un écart de conduite de Tsjoen: "Un petit défaut de concentration. J'ai raté mon point de freinage et j'ai tiré tout droit. J'ai dû remettre les gaz pour franchir le fossé... Heureusement, j'ai juste perdu 20" sans subir d'autres dégâts."

Alexandre Romain revenait fort en fin de course, terminant finalement à 18" de Tsjoen. "Cette faute en début de course, quand j'ai commis moi aussi un tout-droit, a fait la différence. Dans la dernière boucle, je n'ai pas pris de risque."

Après une course parfaite, Melissa Debackere a terminé à une belle troisième place. David Bonjean aurait pu revendiquer cette place sur le podium. Mais après un excellent début de course, le pilote Peugeot se faisait surprendre en troisième boucle, ce qui lui coûtait une minute et demie. Malgré une sortie de route dans la spéciale du Poelberg, Paul Lietaer parvenait à conserver Freddy Loix derrière lui. Sur sa Skoda, Freddy avait perdu le contact dès la première boucle en raison d'un mauvais choix de pneus. "Nous avons vraiment tiré le maximum de la Skoda Fabia S2000," expliquait Freddy, qui s'envolera pour Gran Canaria après une petite nuit de sommeil. "Dès la première boucle, j'étais à la limite. Mais je ne pouvais pas faire mieux sur ce parcours face à tellement de WRC." Derrière Andy Lefevere, auteur d'une belle course avec sa BMW M3, Didier Duquesne termine au 7ème rang, juste devant David Bonjean et Jeroen Swaanen, vainqueur dans le cadre du Championnat des Pays-Bas. A l'arrivée, Timothy Van Parijs était mis hors-course à la suite d'un problème au départ de la spéciale de Schuiferskapelle, où il restait bloqué durant plus de 20" en raison d'un problème dans la zone de départ à cause d'un souci d'électronique, ce qui lui coûtait la sixième place. Contraint à l'abandon après la quatrième spéciale à cause d'une fuite au niveau de la pompe de direction assistée, Patrick Snijers était ensuite rejoint sur la liste des abandons par Bart Maes, victime d'un bris de catalyseur sur la deuxième Octavia WRC engagée.

En Classe 3, la victoire est aisément revenue à Jonas Langenakens. En Classe 4, la Nissan 370Z de Chris Van Woensel n'a jamais été inquiétée par les Porsche. La Classe 5 a été remportée avec brio par le Néerlandais Hermen Kobus sur sa Clio R3. Et en Classe 6, Kevin Demaerschalk s'est imposé avec sa Citroën C2-R2 Max tout en se montrant menaçant par rapport à des montures plus performantes.

En Historic, la victoire est revenue à Didier Vanwijnsberghe devant Tuur Vanden Abeele et Geert Vandoorne. La deuxième manche du Critérium a été pour sa part remportée par Bart Du Jardin.

2011_TAC_Tsjoen.jpg

Rallye de Wallonie - Tsjoen, encore...


171 équipages ont participé au 28e rallye de Wallonie, ce week-end à Namur. Une épreuve essentiellement ensoleillée qui voyait une quinzaine de WRC et S2000 au départ. Mais une seule d'entre elles, la Citroën C4 WRC de Pieter Tsjoen, a dominé les débats. Le sextuple champion de Belgique compte à présent 7 succès dans la classique namuroise.

Météo estivale (et quelques petites averses !), plateau exceptionnel, parcours renouvelé, tous les éléments étaient réunis pour faire du 28e rallye de Wallonie un grand rendez-vous. Personne n'aura été déçu, surtout pas les milliers de spectateurs venus assister, vendredi soir, à la super spéciale de la Citadelle et à son show. Outre un mélodieux show Porsche et une présentation exclusive des 15 voitures de pointe, ils ont pu approcher Jérôme d'Ambrosio, présent à Namur pour la 2e année consécutive. L'unique pilote belge en Formule 1, au sein du team Virgin Racing, a pu mesurer sa belle popularité ! Le premier scratch signé sur les pentes de ce site historique par le Hollandais Mark Van Eldik (Subaru WRC ) laissait-il augurer d'une lutte de prestige belgo-hollandaise ? Pas vraiment car, ensuite, il n'y en a pratiquement eu que pour Pieter Tsjoen. Même Alexandre Romain, qui a tout de même signé quelques meilleurs temps, a dû se rendre une fois de plus à l'évidence: « Ce dimanche matin, nous avons analysé la situation. Avec 22 secondes de retard, c'était impossible à la régulière. 2e derrière Pieter, qui est une vraie référence, ce n'est pas si mal. Mais je sais que je dois encore progresser. Dans mon pilotage et dans ma préparation avant les épreuves! ». Le vainqueur, lui, savourait pleinement ce nouveau succès et rendait hommage à son adversaire: « Alexandre a très bien roulé. Samedi, ce fut difficile. J'ai dû prendre davantage de risques qu'en début de saison pour conserver l'avantage. Ce 7e succès me fait plaisir: cette année, il faut 4 victoires, et 2 ou 3 places d'honneur, pour le titre et j'en ai déjà 3! » La 3e marche du podium a, longtemps, fait l'objet d'un duel acharné entre les deux Subaru WRC de générations différentes de Mark Van Eldik et de Melissa Debackere, jusqu'à ce que la demoiselle connaisse des soucis de freins et encaisse une pénalité de 60 secondes pour pointage tardif à quelques spéciales du but. Ce qui n'a rien enlevé à sa convaincante prestation ! David Bonjean (Peugeot 307 WRC) et Hubert Deferm (Subaru WRC) auraient-ils pu se mêler à cette lutte? Une sortie de route pour le premier et un retrait de permis pour le second nous ont empêché de le savoir. La 5e place finale à plus de 5 minutes de Tsjoen du Batave Edwin Schilt (Subaru WRC), qui découvrait certes l'épreuve, prouve par contre que toutes les autres WRC ont évolué un ton en-dessous. Les coupes de marque ont, elles aussi, assuré le suspense. Moins le trophée Citroën DS3 en R3T (dans lequel Cédric De Cecco a été rapidement débarrassé de Caren Burton, en proie à des soucis moteur dès l'ES1) que le Trophée Citroën C2 R2 ou le Fiesta Sport Trophy en R2. D'autant que d'autres concurrents, évoluant hors trophée ou avec d'autres voitures se sont mêlés à la bagarre en tête. Avant leurs soucis, David Croes (retardé par une sortie), Kevin Demaerschalk (boîte), Nicolas Damsin (goujons de roues) revendiquaient la victoire. Celle-ci aurait dû revenir à Matthias Boon mais un excès d'optimisme au jump de Naninne a eu raison du radiateur de la Skoda Fabia qu'il étrennait hors de Tchéquie. Très proche, Xavier Baugnet n'en demandait pas tant, déjà assuré de son succès dans le trophée C2 R2. Manuel Canal-Robles est sorti vainqueur d'un intéressant match à trois avec Arellano (soucis de freins et de direction assistée) et Servais (qui peut regretter n'avoir pas monté les mixtes samedi soir). Et puis, Kris Princen, invité au volant d'une Renault Twingo R2, a montré que la petite française avait, elle aussi, de beaux arguments à faire valoir.

2011_Wallonie_Tjsoen.jpg

Sezoensrally - Première victoire pour Romain


La 35ème édition du Sezoens Rally a débuté sur les chapeaux de roues avec de multiples événements. Après un temps canon dans la première spéciale, Pieter Tsjoen, le leader incontesté du Championnat de Belgique, se retrouvait avec une avance de 15". Dans la deuxième spéciale, Tsjoen sortait violemment de la route. Le Néerlandais Erik Van Loon prenait le relais, mais il endommageait la suspension de sa Focus WRC08 dans la cinquième spéciale. Il allait ensuite progressivement perdre du terrain. Melissa Debackere aurait certainement pu se battre aussi pour le podium, mais elle était victime d'un accident de la circulation sur la liaison entre la troisième et la quatrième spéciale.

Avec ces incidents, la bataille pour la victoire allait opposer Patrick Snijers, toujours aussi combattif, et Alexandre Romain, qui se reprenait bien après avoir perdu un peu de terrain en début de course. Au cours de l'ultime boucle, le pilote de Bouillon attaquait fort pour finalement s'imposer avec une avance de 4"4, remportant sa première victoire nationale. "J'ai dû prendre des risques en dernière boucle. Ce fut quelques fois très juste, mais je pense que Patrick Snijers a aussi roulé à fond pour remporter la victoire," souriait Alexandre, surtout qu'il en profite pour prendre la tête du BFO Belgian Rally Championship: "Le rallye n'avait pas bien commencé puisque j'ai fait un tout-droit dans la première spéciale. Et ensuite, je me suis légèrement déconcentré après la sortie de Pieter Tsjoen. Ce fut une course-poursuite. Mais je suis particulièrement heureux d'avoir remporté cette victoire."

Patrick Snijers était à la fois déçu... et content. "La course s'est jouée sur de petits détails... Je suis très heureux d'avoir pu rivaliser au volant de notre Octavia WRC d'ancienne génération avec la C4 de Romain. En soi, c'est déjà un exploit. En tout cas, je me suis remarquablement amusé sur la terre," expliquait Patrick, qui alignera à partir d'Ypres une toute nouvelle Mini JCW S2000.

Pour la troisième place, la décision est tombée dans la dernière spéciale. Freddy Loix s'était hissé au troisième rang, signant au passage un meilleur temps au général avec sa Skoda Fabia S2000. Mais dans l'avant-dernière spéciale, le leader de l'IRC crevait. "Je me suis régalé sur la terre et nous avons roulé toute la journée à fond," expliquait Freddy, qui était devancé de justesse par le Champion des Pays-Bas, Erik Van Loon. "Cette crevaison, c'est vraiment de la malchance. Nous sommes restés dans les traces sur la terre et nous avons certainement heurté une pierre."

Les 5 et 6èmes places revenaient aux Néerlandais Gert Huzink et Hein Jonkers. Anthony Martin célébrait pour sa part sa première victoire en Classe 3, une catégorie dans laquelle Jonas Langenakens devait renoncer avec une boîte de vitesses bloquée.

En GT, la victoire est revenue à Chris Van Woensel, 10ème au général sur sa Nissan 370Z. La Classe 5 était remportée par Raphaël Auquier, qui découvrait la Citroën DS3 R3T et s'imposait par la même occasion aussi en DS3 Trophy. Le Citroën C2 Trophy était finalement remporté par le Luxembourgeois Ronny Foxius, qui profitait des déboires mécaniques de Kevin Demaerschalk et d'une petite sortie de Nicolas Damsin. En Ford Fiesta SportTrophy, Tim Van Parijs était intouchable. Il s'est imposé devant le Luxembourgeois Bob Kellen, le nouveau leader du Trophy.

En Historic, la victoire est revenue à Tuur Vanden Abeele sur sa BMW 323i. L'épreuve du Critérium a été dominée par Sébastien François, devant les BMW d'Eric Louies, sur le podium pour son 30ème Sezoens Rally, et Franky Boulat.

2011_Sezoens_Romain.jpg

Geko Ypres Rally - 7 pour Loix


Sur le coup de 22h30, les rescapés du Geko Ypres Rally 2011,particulièrement « meurtrier » cette année,rejoignaient définitivement la Grand Place. Et pour la 7e fois de l'histoire de l'épreuve, le premier d'entre eux à s'y présenter était Freddy Loix.

L'an dernier, Freddy Loix avait entamé son week-end par une lutte sans merci avec Kris Meeke, finalement parti à la faute le samedi. Dès lors, Jan Kopecký ne lâchait pas prise et maintenait la pression sur Freddy jusqu'à l'arrivée. Au bout du compte, le pilote de Riemst arrachait son 6e sacre dans la Cité des Chats.

Cette année, ce fut à la fois plus « simple » et plus difficile. Plus simple, car avec le forfait de Kopecký(ŠkodaFabia S2000)dès avant le départ, l'abandon prématuré de la Peugeot 207 S2000 de ThierryNeuville (ES1) etles précieuses secondes concédées par l'autre lionne de BrianBouffier(fautes dans ES2 et 3), Guy Wilks (Peugeot 207 S2000) restait le seul à tenter d'accrocher le train de Loix... jusqu'à samedi en début d'après-midi, lorsqu'une double crevaison le rétrogradait au-delà du top 10. Plus difficile, car dès cet instant, le pilote de la Škoda BFO devait se contenter de gérer la course sans se déconcentrer, sans commettre de faute. Pas si simple que cela y paraît... En grand professionnel qu'il est, Freddy s'acquittera de cette tâche à la perfection pour décrocher une 7e victoire qui lui permet de renforcer ce record - au nombre de victoires - qui était déjà sien.

Indépendamment de ce succès de Freddy Loix, qui fut l'un des rares à passer au travers des nombreuses embûches qui jalonnent le parcours tracé dans le Westhoek, la dernière partie du rallye a été marquée par le retrait regrettable de BerndCasier, trahi par la direction assistée de sa ŠkodaFabia S2000 alors qu'il venait de prendre le meilleur sur l'autre Škoda de HansWeijs pour la 3e place. Le toujours redoutable Patrick Snijers (MINI Countryman S2000) ne profitait pas longtemps sa 4e place, puisqu'il restait bloqué plus d'une minute dans Heuvelland (ES 16). Extrêmement rapide au volant de sa Citroën DS3 R3T, Kevin Abbring fautait lui aussi (ES 14) et perdait 15 places au général. Egalement impressionnant, CédricCherain, qui était parvenu à creuser l'écart avec l'autre Renault Megane RS de Monsieur KrisPrincen, était d'abord contrarié par une perte de puissance. Ceci résolu, il ratait un freinage suite à une crevaison dans Heuvelland Pendu sur un talus, il ne pouvait repartir. Un rien plus loin, on avait aussi remarqué la prestation deGhislain de Mévius sur la Peugeot 207 R3T. Lui non plus ne verra pas l'arrivée : sortie dans l'ES 16. Il était alors 2e derrière celui qui remporte la classe 5, l'Irlandais Doyle Tommy (Renault Clio R3). Bref, une fin de course qui fut loin d'être calme.

Du côté des catégories, les Mitsubishi Lancer Evo X de JonasLangenakens et AnthonyMartin signent le doublé en classe 3, devant Kris Princen. Kevin Demaerschalk, lui aussi assez impressionnant ce week-end, s'impose à XavierBaugnet et Nicolas Damsinen Citroën C2 R2 Max et gagne le BFO Award. Enfin, le vainqueur des Ford Fiesta R2 est VincentVerschueren, qui l'emporte face à BobKellenet Frédéric Perrard, mais tous ont été dominés par l'intouchable Claudie Tangheimpérial d'un bout à l'autre de l'épreuve.

Du côté des championnats, Freddy Loix est le nouveau leader IRC, devant Bryan Bouffier qui réalise lui aussi une excellente opération. En ERC, un Luca en remplace un autre. Le retrait de Betti permet à Rossetti de le passer et de désormais mener cette compétition.

2011_Ieper_Loix.jpg

Omloop van Vlaanderen - Tsjoen... de justesse


La 52ème édition du Accent.Jobs Omloop van Vlaanderen s'est terminé juste à temps pour ses principaux ténors. Le sextuple Champion de Belgique, Pieter Tsjoen, n'a en effet rejoint l'arrivée que d'extrême justesse. C'est pourtant lui qui a réalisé la belle opération après avoir dominé l'épreuve de bout en bout. L'Omloop van Vlaanderen a débuté vendredi soir avec deux courtes spéciales. Sur la spéciale-show de Beveren, Pieter Tsjoen s'emparait directement de la tête du rallye. Mais dans le deuxième chrono, Patrick Snijers signait le meilleur temps avec sa nouvelle Mini en configuration WRC, démontrant qu'il ne s'avouait pas vaincu. Au fur et à mesure de l'épreuve, Tsjoen voyait le peloton se réduire. Hans Weijs Jr devait ainsi renoncer à la suite d'une fuite d'huile au niveau de la boîte. Après avoir déjà perdu plusieurs minutes en raison d'une panne électrique, Melissa Debackere devait en rester là avec un démarreur en rade sur sa Ford Focus WRC08. Quant à Andy Lefevere, il abandonnait après un bris de disque de frein sur sa BMW M3. A Rumbeke, le rallye prenait une tournure définitive. Patrick Snijers se faisait surprendre par un accélérateur bloqué et perdait quasiment trois minutes… "Une petite vis s'est détachée et est venue se glisser dans un mécanisme, l'accélérateur restant bloqué en position ouverte. Je me suis fait surprendre sur un freinage et j'ai tiré tout droit. Le moteur restant à haut régime, je ne pouvais pas non plus enclencher la marche arrière et ce ne fut pas simple pour rallier l'arrivée," expliquait Snijers, qui parvenait malgré tout à remonter au 4ème rang final. Avec Bernd Casier en deuxième position pour sa découverte de la Subaru Impreza WRC S12B de NCRS et Tim Van Parijs au troisième rang sur la Ford Focus WRC05, le podium provisoire était occupé par trois amis avant la dernière boucle. Les dernières spéciales allaient se révéler particulièrement stressantes puisque Bernd Casier devait composer avec un joint de culasse bien fatigué alors que le différentiel arrière de la Focus de Tim Van Parijs surchauffait. Sur la Citroën de Pieter Tsjoen, il fallait en urgence remplacer la boîte avant les trois derniers chronos. Et ce n'était pas fini puisque Pieter Tsjoen éprouvait une belle frayeur juste avant la dernière spéciale: "Le moteur ne voulait plus redémarrer avant la dernière spéciale du Zoning. Nous avons poussé la voiture jusqu'à la ligne de départ et nous nous sommes élancés 'au démarreur'. Ce fut particulièrement stressant puisque l'alternateur était visiblement cassé et nous ne pouvions pas couper le moteur ni évidemment caler." Bernd Casier rejoignait aussi l'arrivée de justesse avec un moteur qui a tenu bon jusqu'au bout. Timothy Van Parijs conservait aussi sa troisième place devant un Patrick Snijers combattif et la Peugeot de David Bonjean. En Classe 3, la victoire est revenue à Bert Coene et à sa Mitsubishi Lancer EvoX malgré des soucis de freins en fin de course. Le leader du championnat, Jonas Langenakens, avait dû renoncer dès samedi matin à cause d'un problème de moteur. Sur sa Lancer R4, Jasper van den Heuvel avait aussi dû renoncer.

2011_Omloop_Tsjoen.jpg

East Belgian Rally - 7ème titre!


Quel final de folie! Avant-dernière manche du Championnat de Belgique des Rallye, l'East Belgian Rally semblait joué à quelques spéciales déjà de l'arrivée. A mi-course, Pieter Tsjoen possédait en effet une petite demi-minute d'avance sur son rival pour le titre, Alexandre Romain, qui semblait plutôt résigné. Mais le parcours délicat de la région de St-Vith réservait encore bien des surprises...

Pour Pieter Tsjoen, les problèmes débutaient lors de la huitième spéciale, quand il éprouvait des difficultés avec la direction de sa Citroën C4 WRC. A l'assistance, la boîte de vitesses et le système hydraulique devaient être remplacés. Et dans le chrono suivant, divers témoins s'allumaient au tableau de bord: "Toutes les lampes du tableau de bord ont commencé à s'allumer. La batterie était en train de se vider et les phares s'éteignaient parfois. Je me suis laissé déconcentrer par ces problèmes dans l'avant-dernière spéciale. Sur la terre, la voiture est sortie des rails et nous avons heurté une haie. Sans trop de dégâts, mais les phares additionnels ne fonctionnaient plus... Sans ces phares et avec seulement 8" d'avance avant le dernier chrono, la victoire semblait perdue. Et puis, dans la dernière spéciale, nous avons vu la voiture d'Alexandre Romain. Il venait de sortir de la route. Nous avons crevé, mais nous sommes quand même parvenus à rejoindre l'arrivée."

En remportant l'East Belgian Rally, Pieter Tsjoen s'emparait aussi de son septième titre belge, égalant ainsi le record de Patrick Snijers.

Avec la sortie d'Alexandre Romain, mais aussi le retrait de Sébastien Sturbois, qui avait endommagé le radiateur de sa Toyota Corolla WRC, Cédric Cherain terminait à une incroyable deuxième place avec sa Renault Mégane RS. Il remportait en plus de la Classe 3 le BFO Award pour sa performance. Le titre en Classe 3 est désormais la propriété de Jonas Langenakens, qui assurait en fin de course son résultat. Pour ses débuts sur une 4x4, en l'occurrence une Mitsubishi Lancer EvoX, Cédric De Cecco terminait à une inespérée quatrième place, juste devant l'étonnant Bruno Blaise et sa Renault Clio.

En Historique, le spécialiste local Rainer Hermann s'est montré le plus rapide sur son Opel Ascona 400. Un autre Hermann, Stephan, a dominé pour sa part le RACB Critérium avec sa Fiat Punto. En Critérium, il a suffi à Sébastien François de terminer quatrième pour s'emparer du titre.

2011_EBR_Tsjoen.jpg

Rallye du Condroz - Première de la Mini

Marquée par l’accident ayant coûté la vie à deux spectateurs hier après-midi dans la spéciale de Nandrin-Engis, la 38e édition du Rallye du Condroz-Huy s’est terminée ce dimanche dans le respect et la retenue. Patrick Snijers a remporté sa neuvième victoire en bord de Meuse, imposant la MINI JCW WRC pour la première fois en Belgique.

Samedi, lors de la première journée de course, c’est la Ford Focus WRC08 de Bernd Casier qui a démarré le plus rapidement suivie par la Peugeot 207 S2000 de Thierry Neuville et la MINI JCW WRC de Patrick Snijers. Trois hommes qui ont joué les premiers rôles durant toute cette première étape. Auteur d’un tête-à-queue dans Ben-Ahin (ES3), le pilote de la Ford laisse alors l’avantage au St Vithois avant de reprendre son bien presqu’aussitôt. La WRC de Casier reprend le large jusqu’à ce que le pilote commette l’irréparable au second passage dans Nandrin-Engis. La Focus en reste là et c’est Thierry Neuville qui prend la tête. Alors second, Patrick Snijers prend la mesure de sa petite Anglaise. Malheureusement, il doit composer avec des soucis d’arrivée d’essence dans l’ultime boucle. Troisième, Freddy Loix regrette un manque d’évolutions sur sa Skoda Fabia S2000. Dimanche matin, Loix et Neuville ne repartent pas. Auteur d’un tout-droit dans la spéciale initiale, Patrick Snijers s’est installé en tête de l’épreuve et c’est une seconde journée relativement tranquille que le septuple champion de Belgique a vécue avant de signer une neuvième victoire hutoise qui complètera utilement son palmarès. «C’est le podium le plus difficile à gravir de toute ma saison. J’aurais évidemment préféré gagner dans d’autres conditions. Cette édition restera malheureuse pour nous tous et je tiens à présenter mes condoléances aux familles des victimes et mon soutien aux personnes blessées. Il en restera quand même ma neuvième victoire ici et la première de la MINI en Belgique. Comme hier, j’ai connu des ennuis d’alimentation d’essence depuis le matin.» Second, David Bonjean signe son plus beau résultat en Championnat de Belgique. A bord de la Peugeot 307 WRC préparée chez GPC, le Liégeois d’adoption n’a pas connu d’ennuis sur l’ensemble de l’épreuve. Il rentre une monture impeccable au parc fermé. «En effet, je n’ai pas eu le moindre tracas de tout le week-end comme sur l’ensemble de la saison. La préparation de l’auto est impeccable. Hier soir, j’ai reçu un sms à minuit me disant que tout le monde roulait ce matin donc je n’ai jamais envisagé autre chose. La direction de course a fait un choix que je tenais à respecter en prenant le départ ce matin et je regrette le nombre d’amalgames faits à l’occasion d’un drame marqué avant tout par la fatalité. Il n’empêche qu’il faudra trouver à l’avenir, des solutions pour gérer un public qui n’a visiblement pas conscience de tous les risques encourus.» Sur la dernière marche du podium, comme en 2010, nous retrouvons à nouveau le local hero, Stéphane Lhonnay, enchanté par sa course à bord de la Mitsubishi Lancer EvoX en provenance des ateliers de Colsoul. «Je suis conscient de bénéficier des évènements mais cela fait trois ans que je suis à cette place. Par contre, où je me suis trompé, c’est qu’il n’y a pas eu plus de déchets sur le sec alors que les mécaniques sont, en principe, plus sollicitées. Le temps ensoleillé, plutôt inhabituel ici m’a permis de découvrir un autre Condroz.» Quatrième, Jean-Pierre Van de Wauwer a pris un plaisir fou dans Wanze-Marneffe. «C’est la plus belle spéciale de Belgique! Avec l’Octavia WRC, même si elle est d’un autre âge, j’ai pris un plaisir extraordinaire. Bien supérieur à ce j’aurais pu vivre en Mitsubishi. Avec la Skoda, tu dois te battre pour conserver la bonne trajectoire.» Le Hollandais VandenHeuvel termine cinquième sur sa Mitsubishi Lancer EvoX R4 devant la Renault Mégane RS de Cedric Cherain. Auteur d’un rallye marqué par de gros soucis de différentiel samedi, le jeune Kevin Demaerschaelk (Peugeot 207 S2000) a terminé sur les chapeaux de roue, septième devant la Nissan 370Z de Chris Van Woensel. Le Top10 est clôturé par la Mitsubishi de Dominique Jullien, qui a perdu deux places sur la fin à cause de bougies cassées, et Raphael Aucquier, auteur d’une belle performance à bord de la Citroën DS3. Notons, pour l’anecdote, la belle douzième place de Julien Collette auteur d’un sans-faute pour sa seule épreuve de l’année en Championnat de Belgique.

2011_Condroz_Snijers.jpg