2014

Le titre pour Freddy Loix, le champagne pour Kris Princen

Pour la saison 2014, le règlement du Belgian Rally Championship a été revu en profondeur. Afin de renforcer les chances des voitures de la nouvelle catégorie R5, les instances ont décidé de n'attribuer aux WRC que les points acquis au classement général, sans prendre en compte pour le championnat les points dans la classe.

Cela n'empêchait pas Kris Princen et Peter Kaspers d'opter pour une Subaru Impreza WRC S12B. Si l'équipage était conscient de l'impossibilité de revendiquer le titre, il visait les victoires au général. Freddy Loix passait pour sa part de la Focus WRC à une Skoda Fabia Super2000 préparée par l'équipe BMA de Bernard Munster, avec le soutien de l'importateur Skoda en Belgique.

Lors de la première course, le Rally van Haspengouw, Princen ne pouvait concrétiser cette ambition, manquant encore d'expérience avec sa nouvelle monture. Sur un parcours très glissant, Freddy Loix démarrait très fort et se ménageait d'emblée une avance décisive. Kris Princen devait se satisfaire de la troisième place, Chris Van Woensel s'offrant le premier accessit au terme d'une belle course sur sa Subaru Impreza WRC.

Durant les trois épreuves suivantes, le TAC Rally, le Rallye de Wallonie et le Sezoensrally, personne ne pouvait inquiéter Kris Princen, qui profitait logiquement de la puissance de sa WRC. Si le duo Princen-Kaspers dominait les débats, c'était Freddy Loix qui réalisait la meilleure opération parmi les candidats au titre. Malgré tous les efforts de Cédric Cherain, passé sur la Fiesta R5 de J-Motorsport après avoir entamé la saison en Lancer EvoX, et de Hermen Kobus, le pilote Skoda avait chaque fois le dernier mot. Au Rallye de Wallonie, Kobus devait renoncer. Au Sezoensrally, Cherain prenait le départ sur une modeste Ford Fiesta R2, mais marquait néanmoins des points importants grâce à sa victoire de catégorie.

À Ypres, point de Kris Princen au départ. Aux avant-postes, la bataille faisait rage entre Freddy Loix et Kevin Abbring. Leader de l'épreuve, le jeune Néerlandais devait garer sa Peugeot 208 T16 en raison de problèmes de moteur. Freddy Loix pouvait s'envoler alors vers sa 9ème victoire à Ypres. Un nouveau record évidemment. Cédric Cherain réalisait une superbe opération en s'offrant la 2ème place devant Sepp Wiegand et Hermen Kobus. Les débuts en R5 de Vincent Verschueren (DS 3) et Pieter Tsjoen (Peugeot) étaient abrégés à la suite de soucis techniques.

Kris Princen signait à l'Omloop van Vlaanderen sa 4ème victoire de la saison. Mais le plus heureux était Freddy Loix, qui célébrait son deuxième titre consécutif en BRC. Le premier pour Skoda dans notre championnat. À Roulers, Bob de Jong terminait troisième sur sa Mitsubishi Lancer WRC.

L'East Belgian Rally était totalement dominé par Thierry Neuville sur sa Hyundai i20 WRC d'usine. L'équipe officielle avait en effet porté son choix sur l'East Belgian Rally pour préparer le Rallye de France en Alsace. Cédric Cherain terminait à une belle deuxième place alors que Kris Princen devait renoncer après avoir cassé une roue. Dans l'ultime spéciale, Chris Van Woensel partait à la faute, laissant la dernière marche du podium à Hermen Kobus et sa Fiesta S2000.

Au Rallye du Condroz, Kris Princen s'offrait sa victoire la plus prestigieuse de la saison, s'offrant notamment le scalp de deux pilotes d'envergure mondiale. Petter Solberg devait jeter le gant prématurément, rencontrant des soucis sur sa Citroën C4 WRC. Quant à Kris Meeke, le pilote officiel Citroën, il démontrait le potentiel de la nouvelle DS 3 R5, s'offrant la deuxième place. Au terme d'une course sans faute, Freddy Loix terminait troisième, devançant Eric Cunin sur sa Skoda Fabia WRC.

Le titre Junior 2014 revenait à Guillaume Dilley, qui remportait aussi le Peugeot 208 Rally Trophy. En Historic, le titre se jouait en bord de Meuse, Dirk Deveux l'emportant devant Tobi Vandenberghe.

BMA_Loix.jpg

Classement final BRC 2014

Rally van Haspengouw - Excellente entrée en matière pour Freddy Loix


Déjà favorite du championnat sur le papier, la nouvelle association entre Freddy Loix, Johan Gitsels, BMA et la Skoda Fabia S2000 a idéalement entamé sa saison, remportant au Rally van Haspengouw une victoire un peu inespérée face à Kris Princen et sa nouvelle Subaru Impreza WRC S12B.

"Nous avions bien travaillé pendant les essais précédant la course," commente Freddy Loix. "Nous nous sommes rapidement ménagés une belle avance en adoptant un rythme élevé mais sûr. J'avais un bon feeling au volant de la Skoda et nous avons réussi à éviter toute erreur. Je suis particulièrement heureux de démontrer que j'avais raison quand je disais qu'une Super 2000 peut encore jouer un rôle de premier plan dans les rallyes belges."

Vu qu'ils ne cachaient pas que pour eux, seule la victoire comptait, Kris Princen et Pieter Kaspers ne peuvent qu'être déçus de leur 3ème place. Ils se sont battus jusqu'au bout pour décrocher le premier accessit mais ont finalement échoué à 9 dixièmes de Van Woensel. Une pénalité de 30" pour pointage tardif, que Kris ne s'explique pas mais qu'il n'a pas contestée car elle ne change rien au résultat, a ensuite fait grandir l'écart.

L'autre surprise, avec la victoire d'une Super 2000, a été la superbe prestation de Chris Van Woensel. On connaissait le talent du Brabançon mais sa performance au volant d'une vieille Subaru Impreza S5 mérite tous les éloges.

Auteur d'un excellent début de course, Hermen Kobus n'a pu poursuivre jusqu'au bout la lutte avec les ténors belges à cause d'un problème de boîte de vitesses. "Depuis la fin de la 2ème boucle, j'étais privé de 2ème rapport," explique le Néerlandais. "Je n'en ai rien dit pour ne pas motiver mes adversaires. Mais j'ai levé le pied pour ne pas risquer d'aggraver le problème."

Dans ce contexte, David Bonjean aurait pu prendre la 4ème place s'il n'avait été stoppé dans l'ES 9 par une fuite au système hydraulique de sa Skoda Fabia WRC. Tout profit pour Jonas Langenakens, qui s'octroie une belle 5ème place au terme d'une course sage et régulière. S'il peut poursuivre de la sorte, le citoyen de Landen fera un sérieux candidat au podium final du championnat.

Etonnante 6ème place pour le Néerlandais Antoine Van Ballegooijen, vainqueur officieux en "Gr.N classique" devant Johny Vanzeebroeck. Et superbe 8ème place pour Kevin Demaerschalk, auteur d'une course intelligente pour ses débuts sur la Fiesta R200.

Dominateur de la catégorie Juniors de bout en bout, Guillaume Dilley a réussi ce qu'on n'avait plus vu depuis longtemps: hisser une Citroën C2-R2 dans le Top 10 d'un rallye belge. Sa prestation a été soulignée par l'attribution du Junior Award. Malgré des problèmes d'embrayage pour l'un, plusieurs sorties pour l'autre, Guillaume de Mevius et Antoine Tanghe ont limité "la casse" sur leurs Peugeot 208 R2. Vincent Hanocq est par ailleurs sorti à son avantage d'un chaud duel avec Nigel Casier dans la petite classe RC5.

Au contraire de Paul Lietaer et Didier Van Wijnsberghe, tous deux contraints à l'abandon, Dirk Deveux (Escort) a bien entamé la saison en Historic, devançant nettement Tobi Vandenberghe (Kadett GT/E) et Glenn Janssens (Porsche).

HASP14_DM006.jpg

Classement Rally van Haspengouw 2014

TAC Rally - Princen remporte logiquement son combat face à Loix


Deuxième manche du Championnat de Belgique des Rallyes, le TAC Rally a été particulièrement disputé, notamment en raison de l’épais brouillard qui compliquait la tâche des pilotes lors des premières spéciales. Au final, le vainqueur est pourtant logique : Kris Princen a imposé sa Subaru Impreza WRC S12B. En seconde moitié d’épreuve, avec des réglages idéaux et désormais l’expérience de sa nouvelle monture, Kris Princen a logiquement pris la mesure de Freddy Loix et Hermen Kobus.

Dans le brouillard des premières spéciales, le plus rapide était le jeune Néerlandais Hermen Kobus sur sa Ford Fiesta S2000, qui conservait l’avantage au terme de la première boucle de quatre spéciales. Dans le brouillard, Kris Princen commettait une petite erreur et Freddy Loix se faisait surprendre par Kobus. En deuxième boucle, le pilote Skoda reprenait l’avantage. Désormais sec et baigné par le soleil, le parcours souriait ensuite à la très performante Subaru Impreza WRC S12B de Kris Princen, qui faisait la différence en seconde moitié d’épreuve. Princen s’imposait finalement avec une avance de 39"3 sur Freddy Loix et 1’48" sur Hermen Kobus.

"Ce matin, c’était particulièrement stressant dans le brouillard et j’ai loupé un freinage dans la troisième spéciale, ce qui m’a contraint d’effectuer une course-poursuite. Je me sentais beaucoup mieux dans la Subaru qu’au Rally van Haspengouw et j’ai pu progressivement hausser le rythme. Cette victoire fait vraiment du bien," jubilait Princen, qui avait célébré sa dernière victoire en Championnat de Belgique ici même à Tielt, en 2008.

"Il était logique que Kris finisse par me passer. J’ai attaqué au maximum pour essayer de garder la Subaru derrière moi, mais il était logiquement plus rapide. La deuxième place était le meilleur résultat possible pour moi aujourd’hui," souriait Freddy Loix, qui reste évidemment leader du championnat.

Troisième à l’arrivée, Hermen Kobus était fer de sa performance en première boucle: "Nous avons réussi à rester devant Freddy Loix durant une boucle entière avec notre Ford Fiesta S2000. Et j’en suis fier. Je me suis donné à fond toute la journée, mais il n’était pas possible d’aller plus vite avec notre Fiesta."

Après un séjour au fossé de plus de trois minutes, Cédric Cherain limitait malgré tout les dégâts au championnat avec sa quatrième place finale pour ses débuts cette saison au volant de la Ford Fiesta R5: "Je n’ai pas disputé mon meilleur rallye. J’avais des difficultés à trouver le bon rythme sur ce parcours tellement spécifique. Le moteur turbo de la R5 tournant à plus bas régime que celui d’une R2, j’éprouvais du mal à évaluer la vitesse. Et c’est pour cette raison que je suis sorti de la route."

Après un début de course difficile en raison d’une panne de direction assistée, Vincent Verschueren était cependant très satisfait de sa cinquième place. Un résultat qui fait du bien après sa sortie du Rally van Haspengouw.

L’exploit du jour était cependant à mettre à l’actif de Stephan Hermann, superbe sixième sur sa petite Fiat Punto, auteur de chronos extraordinaires dans le brouillard. Il devançait à l’arrivée le pilote le plus spectaculaire de la journée, Paul Lietaer, qui imposait son Escort en Historique après l’abandon de Didier Vanwijnsberghe, victime d’une panne d’embrayage.

Lors de ce TAC Rally, de nombreux pilotes se sont laissés surprendre ou ont dû renoncer à la suite de soucis mécaniques. Bert Cornelis, Eric Cunin (moteur), Melissa Debackere (incendie), Bob de Jong (transmission), Patrick Snijers (panne électrique), Claude Bal (moteur), Bert Coene (moteur) et Andy Lefevere (transmission) ont ainsi rejoint sur la liste des abandons David Bonjean, sorti de la route sur sa Fabia WRC.

En Junior, la victoire est revenue à Guillaume Dilley, qui remportait aussi la première manche du Peugeot 208 Rally Trophy. L’Irlandais Stephen Wright s’offrait la deuxième place. Sur une autre 208 R2, le vainqueur du Volant RACB National Team, Gino Bux, n’a cessé de progresser tout au long de la journée.

TAC14_DM019.jpg

Rallye de Wallonië - La victoire pour Princen, un podium pour Loix !

143 équipages ont finalement pris part à la 31e édition du rallye de Wallonie, disputée ce week-end en région namuroise. Une épreuve animée comme jamais auparavant. A l'issue de plusieurs changements de leader et d'innombrables faits de course et retournements de situation, Kris Princen et Freddy Loix ont, tous deux, atteint leur objectif: la victoire pour un, un podium pour l'autre

Pour des raisons très différentes, Kris Princen et Freddy Loix, deux des principaux protagonistes de ce 31e rallye de Wallonie ont décroché, ce week-end, un résultat presqu'inespéré...

Affichant clairement ses ambitions, le vainqueur de l'édition 1999 était au départ à Jambes pour la victoire. Comme au récent TAC rally, après un début de course un peu chaotique le samedi matin (25 secondes perdues suite à un tout droit puis un tête à queue), la Subaru WRC S12B a pris ensuite progressivement le large et, à la faveur de 6 meilleurs temps, pouvait entamer la journée de dimanche avec une vingtaine de secondes d'avance. Une formalité? Certes pas! Gêné par un riverain circulant dans le même sens que lui dans la spéciale n°16 d'Arbre, Princen sortait de la route et perdait près de 2 minutes. Si les interprétations des uns et des autres sur les circonstances pouvaient diverger, la direction de course prenait la décision d'appliquer un temps « normal » (identique à celui de Xavier Bouche) à Princen, ce qui lui permettait finalement d'imposer sa Subaru WRC - légèrement chiffonnée - pour la deuxième fois consécutivement après le TAC.

Il en rêvait au moins secrètement, il l'a fait: en hissant pour la première fois une S2000 sur le podium du rallye de Wallonie tout en menant la vie dure aux meilleures WRC jusqu'au bout et sans l'aide de la pluie, Freddy Loix a signé une performance de choix « Cette 3e place me fait évidemment bien plus plaisir que ma victoire de l'an passé. Car ce fut « big attack » depuis la première spéciale et nous n'avons pas fait de faute. Ce podium, il a fallu aller le chercher ! »

Il s'agit, en plus, du meilleur résultat possible dans l'optique du championnat... d'autant que son concurrent direct (dans la même classe RC2 cumulant points au général et à la classe, au contraire des WRC de la classe RC1), Cédric Cherain, a subi une crevaison ce dimanche matin, le contraignant à se contenter de la 7e place au volant de sa Fiesta R5.

La majorité des autres candidats aux avant-postes ont également, connu leur lot d'ennuis à un point tel que seuls, trois d'entre eux, ont terminé en ordre utile: le Néerlandais Bob De Jong (rééditant son résultat de l'an passé, 4e) et Chris Van Woensel (au volant de la doyenne des voitures de pointe) ont, visiblement, connu une épreuve sans réels soucis, ce qui leur a permis de compléter joliment le top 5 devant David Bonjean, longtemps peu à l'aise au volant de sa Citroën Xsara WRC.

Et si Philippe Stéveny terminait au-delà du top10, regrettant surtout d'avoir dû faire l'entretien de sa Citroën C4 WRC durant l'épreuve (turbo, radiateur, démarreur...), tous les autres ont renoncé à l'exception de Jourdan Serderidis (Fiesta R5) au niveau des meilleures... R2. Très tôt comme les Bataves Edwin Schilt (Subaru S14 WRC, mécanique) et Hermen Kobus (Fiesta S2000, moteur), Sébastien Sturbois (Toyota Corolla WRC, boîte de vitesses, reparti en super-rallye ce dimanche) et Anthony Martin (Skoda Fabia WRC, mise hors course pour retard excédentaire suite à une intervention mécanique) ou ce dimanche pour Melissa Debackere (retardée par un set up inadapté sur sa Peugeot 207 S2000 avant d'être trahie par la mécanique) et Benoît Allart, retardé dès le vendredi soir (un tour de trop à la Citadelle) puis samedi (pénalité suite au remplacement de l'embrayage) avant de sortir pour le compte ce dimanche mais dont on retiendra surtout les 5 meilleurs temps signés au plus fort de la bagarre... générale. L'homme de la manche, c'est lui !

Le top 10 est complété par les deux premières deux roues motrices, Patrick Snijers ayant, pour une fois, connu une épreuve sans soucis au volant de sa BMW 130i (8e général, 1er en NCM) et Francis Lejeune, vainqueur isolé en GT avec sa Porsche 997 GT3, ces deux-là étant séparés par Olivier Collard et sa Mitsubishi Evo10 inscrite dans la même classe RC1 que les WRC et qui doit regretter les 40 secondes perdues dans une crevaison, soit l'écart qui le sépare de Snijers... Les deux autres Mitsubishi de la classe RC2 remportent leur catégorie avec Eric Cunin (R4) et Guillaume De Ridder (N4).

WAL14_DN009.jpg

Classement Rallye de Wallonie 2014

Classement criterium Rallye de Wallonie 2014

Sezoensrally - Kris Princen poursuit sur sa lancée!

Disputé sous un soleil éclatant et devant un public venu en masse dans le nord du Limbourg apprécier le spectacle, l’édition 2014 du Sezoensrally a été dominée par Kris Princen, qui a signé ce samedi à Bocholt sa troisième victoire de rang en Championnat de Belgique des Rallyes sur sa Subaru Impreza WRC S12B.

Rapidement débarrassé de la menace qu’auraient pu constituer la Skoda Fabia WRC de David Bonjean et la Ford Fiesta RS WRC d’Erik Van Loon, sortis de la route dans les premiers chronos, le vainqueur du TAC Rally et du Rallye de Wallonie a pu accrocher un troisième succès cette saison au terme d’une course parfaitement maîtrisée : "En début de course, je n’ai pas voulu prendre trop de risques car cela reste un exercice particulier de rouler sur la terre avec une voiture réglée pour l’asphalte et chaussée de pneus slicks, mais j’ai haussé le rythme en deuxième boucle, notamment dans la longue spéciale de Beek-Bree, parfaitement adaptée à notre WRC. Et après, j’ai géré pour m’offrir cette belle victoire, une première à Bocholt !"

Comprenant à mi-course qu’il ne pouvait espérer mieux que la deuxième place, Freddy Loix a continué à attaquer jusqu’au bout au volant de sa Skoda Fabia Super2000. "J’ai pourtant piloté au maximum, notamment sur la terre, mais j’ai bien dû me rendre à l’évidence au deuxième passage dans la longue spéciale-show, où Kris était chaque fois bien plus rapide avec sa WRC sur les longues lignes droites," souriait le leader du Championnat de Belgique, qui augmente encore son avance sur son plus proche poursuivant.

Et ce poursuivant, c’est Hermen Kobus. Sur sa Ford Fiesta Super2000, prête d’extrême justesse après un problème de moteur au Rallye de Wallonie, le jeune Néerlandais a fait le maximum, mais il n’a jamais pu inquiéter Princen ni même Loix. Conservant in extremis l’avantage pour la quatrième place malgré des soucis de différentiel, Jonas Langenakens a précédé avec sa Lancer Evo8 un petit contingent de Mitsubishi néerlandaises plus récentes, emmenées par Van Hoof, De Koning,  Kooijman, Faes, Van Iersel et Van Ballegooijen. En proie à des soucis électroniques, Jourdan Serderidis laissait s’échapper un top 10 en fin de course sur sa Fiesta R5.

En Classe RC4, après la sortie de route dès les premiers kilomètres de Pieter-Jan Michiel Cracco sur sa Peugeot 208 R2 et l’erreur qui coûtait de longues minutes à Guillaume de Mevius dans l’ES3, les Ford Fiesta R2 ont été à la fête grâce à Cédric Cherain et, un peu plus loin, Mats Van den Brand. Le pilote de Soumagne s’est offert une belle treizième place au classement général, un résultat lui permettant d’engranger de précieux points au Championnat de Belgique, compétition qu’il poursuivra comme prévu à Ypres au volant d’une Ford Fiesta R5.

Du côté des Juniors, après les retraits des pilotes Peugeot, la victoire aurait logiquement dû revenir au plus rapide des trois pilotes de Renault Twingo R1, Stijn Pacolet, mais il devait renoncer en vue de l’arrivée à la suite d’un bris de cardan. Il rejoignait sur la liste des abandons Nigel Casier, sorti de la route en dernière boucle. Amaury Molle s’offrait ainsi la victoire en Junior !

En Historique, Glenn Janssens était le mieux parti au matin, mais un bris de moteur l’a arrêté dans son élan. Ayant repris les rênes sur son Opel Kadett, Tom Van Rompuy n’en profitait guère, laissant deux minutes dans une sortie de route. Tout profit pour Dirk Deveux, qui imposait sa Ford Escort devant l’Opel Kadett de Tom Van Rompuy, revenu très fort en fin de rallye, l’autre Kadett de Tobi Vandenberghe et la Porsche de Patrick Mylleville.

Dans le Critérium, les débats ont été dominés par les BMW. Champion 2013, Franky Boulat a enfin renoué avec le succès cette année, imposant sa M3 devant les voitures-sœurs de Kurt Braeckevelt et Patrick Diels. Sur sa Renault Mégane RS, Stefaan T’Joens a terminé au pied du podium.

SEZ14_MH012.jpg

Geko Ypres Rally - Les 9 vies de Freddy Loix... dans cité des chats

Freddy Loix (Škoda Fabia S2000) enfonce encore un peu le clou en ajoutant une victoire à son incroyable palmarès à Ypres. Et s'il est vrai qu'une fois débarrassé de Kevin Abbring (Peugeot 208 T16), trahi par sa mécanique samedi après-midi, il n'a eu qu'à se laisser glisser vers ce 9e succès, il ne faut pas oublier un début de course passionnant où il a réellement dû se donner à fond.

Car indépendamment de cette incroyable 9e victoire de Freddy, on retiendra indiscutablement la prestation du jeune Abbring. Assurément, sa première victoire n'est que partie remise… Et Freddy de saluer la course de son adversaire. "La victoire fait toujours plaisir, bien sûr, mais je n'aime pas gagner ainsi. J'aurais préféré poursuivre le duel avec Kevin. Avant son abandon, je me suis super bien amusé. Ce qu'il a fait prouve que la nouvelle génération va très vite." Quoi qu'il en soit, voilà "Fast Freddy" obligé de revenir pour la 10e, puisque d'ores et déjà, Škoda Motorsport a confirmé sa présence l'an prochain.

Auteur d'un superbe 2e temps dans le tout premier chrono, Cédric Cherain a formidablement mené sa Ford Fiesta R5. Alors qu'Abbring jetait le gant, il pointait à seulement 1'16" de Loix, le "Maître des lieux", alors en pleine attaque. Ce classement récompense une course intelligente, ponctuée d'un scratch sur Kemmelberg 2. "J'aurais signé à deux mains pour cette 2e place avant le départ, avoue le Liégeois. C'est extraordinaire, j'ai du mal à exprimer ce que je ressent." Pour clôturer ce podium final, Sepp Wiegand complète le succès de Škoda. Et avec sa "vieille" Ford Fiesta S2000, Hermen Kobus (Ford Fiesta S2000) n'a certainement pas démérité lui non plus. Encore un très beau résultat.

Pour son come-back, Luca Rossetti (Škoda Fabia S2000) se disait satisfait. L'auteur du meilleur temps de la Qualifying Stage a effectivement réalisé un beau parcours. Dommage cette mauvaise corde dans Wijtschate (ES6). Derrière lui, Davy Vanneste place sa Peugeot 207 S2000 au 6e rang, au terme d'un ultime passage sur Hollebeke qui lui aura sans doute procuré quelques sueurs froides (sa voiture y était partie en fumée l'an dernier). Andy Lefevere était le plus vite en Production. Il termine avec sa Mitsubishi Lancer EvoX R4 à la 7ème place, devant Didier Duquesne, qui passait sur la dernière spéciale à Hollebeke Melissa Debackere, victime des soucis moteur sur sa Peugeot 207 S2000.

De cette 50e Geko Ypres Rallye, on retiendra encore les nombreuses sorties de route (les wateringes ont encore frappé), les nombreux incendies subis dans le clan Peugeot et, pour rester avec la marque française, le calvaire vécu par Craig Breen avant de ranger définitivement, las, sa Peugeot 208 T16. Et puis il y a les débuts difficiles pour les nouvelles R5 "belges", tant pour Pieter Tsjoen (Peugeot 208 T16), que Vincent Verschueren (Citroën DS3 R5) ou encore Bernd Casier (Ford Fiesta R5), ce dernier signant toutefois quelques chronos encourageants samedi, avec notamment un scratch au 2e passage de Reninge. Un peu plus tard, Tsjoen signera à son tour le meilleur temps à Hollebeke 2. Et puis il y a cette double confirmation qui émane d'Esapekka Lappi (Škoda Fabia S2000) : sacrée pointe de vitesse mais encore du travail pour maîtriser sa fougue… On regrettera encore cette pierre qui a percé le carter de l'Opel Adam R2, car Bruno Thiry a signé quelques temps plutôt sympa.

Pour être complet, citons enfin la victoire de Stéphane Lefebvre (Peugeot 208 R2) en ERC Jr, malgré une course assez mouvementée, jusqu'au dernier mètre, puisqu'il se présentait au TRC de Hollebeke capot ouvert… dans le pare-brise. Kevin Demaerschalk (Peugeot 208 R2) l'imite en 2WD.

Le Colin McRae Flat Out Trophy a été attribué à Kevin Abbring.

IEPER14_DM001.jpg

Classement Geko Ypres Rally 2014

Omloop van Vlaanderen - Kris Princen vainqueur, Freddy Loix champion

La sixième manche du Belgian Rally Championship a été dominée ce weekend par Kris Princen et sa Subaru Impreza WRC, mais le second de l’épreuve était tout aussi heureux. Grâce à ce résultat, Freddy Loix remporte un second titre consécutif de champion de Belgique, et le premier pour Skoda Belgique.

Après un départ canon de la paire Loix-Gitsels vendredi soir, Kris Princen a mis tout le monde d’accord dès le début de la seconde journée.  Le vainqueur de l’édition 1999 a bien controlé la situation samedi après-midi pour finalement remporter le ConXioN Omloop van Vlaanderen avec une avance de 54”8. Pour Kris Princen et Peter Kaspers (qui participait pour la première fois à l’épreuve), c’est déjà leur quatrième victoire de la saison. "Etant donné que je n’avais plus roulé depuis le mois de mai, il m’a fallu un peu de temps pour retrouver le bon rythme.  Ce fut une épreuve fantastique et nous avons du attaquer tres fort pour faire la différence” déclarait Kris avec un grand sourire.

Pour Freddy Loix, il fallait uniquement terminer devant Cédric Cherain et Hermen Kobus pour empocher le titre.  Avec une indiscutable deuxième place, devant plusieurs pilotes équipés de très bonne WRC, l’objectif est atteint avec brio. "Depuis le départ, j’avais de très bonnes sensations au volant de notre nouvelle Skoda Fabia S2000 de l’équipe BMA. Je suis en plus très fier d’avoir devancé avec notre Skoda toutes les R5, les voitures de la nouvelle génération”, dixit Freddy Loix, qui a fêté son titre par un “Ice Bucket Challenge” sur le podium !

Pour la troisième place, la bataille fut intense tout le weekend entre les hollandais Bernhard Ten Brinke et Bob de Jong.  Ten Brinke, qui était venu se préparer en vue du Dakar 2015, a malheureusement du ranger sa Fiesta WRC dans l’avant dernière spéciale suite à des soucis de pompe à essence. Bob De Jong monte dès lors pour la seconde fois sur le podium du ConXioN Omloop van Vlaanderen. "Et sans une crevaison à Passendale, nous aurions certainement battu Freddy Loix pour la seconde place.  Nous  perdons une trentaines de secondes dans l’aventure, et terminons à seulement 11 secondes de Freddy" expliquait De Jong.

Avec une quatrième place, et une course sans la moindre faute, Cédric Cherain monte à la deuxième place au classement provisoire du championnat de Belgique.  Andy Lefevere clôture le top 5 avec sa Mitsubishi Lancer EvoX R4.  Un superbe résultat pour le spécialiste local, qui a réussi à devancer Mathias Viaene et sa Porsche 997 GT3, qui effectuait une fabuleuse remontée.  Il le devance de 11 secondes.

"C’est un résultat fantastique pour ma première épreuve nationale au volant de la Porsche, après une absence de deux ans.  Je suis conscient du potentiel de la 997, et ce résultat, je ne l’attendais vraiment pas !”

Hermen Kobus, confronté à des problèmes de freins et de boite de vitesse, n’a jamais su trouver le bon rythme. Il termine finalement 7è devant Tim Van Parijs, qui avait perdu beaucoup de temps le vendredi soir suite à une fuite de radiateur. Vincent Verschueren termine quant à lui 9è au volant de sa Citroën DS3 R5, et ce, malgré de nombreux problèmes de transmission en première boucle. Le top 10 est complété par Chris Van Woensel.  Les problèmes moteurs continus sur sa Subaru WRC l’ont empêché de réaliser une meilleure performance.  Notons également les abandons de Pieter Tsjoen (casse moteur) et de Patrick Snijers (sortie de route).

Paul Lietaer remporte l’épreuve réservée aux voitures historiques, et Guillaume Dilley sort vainqueur du classement réservé aux Juniors.  Dans l’annexe RACB Rally Critérium, c’est Kurt Braeckevelt qui remporte son rallye local. Il devance Franky Boulat et Wim Dereu. Un podium 100% M3 !

OMLOOP14_JB817.jpg

Classement Omloop van Vlaanderen 2014

East Belgian Rally - Neuville triomphe à domicile

Veni, vidi, vici. Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu. Magistral tout au long de la journée, Thierry Neuville a offert un véritable récital à ses fans et ses supporters dans la région de Saint-Vith. Sur la Hyundai i20 WRC officielle, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul se sont régalés et ont régalé le public tout au long des treize spéciales de cette édition de l’East Belgian Rally suivie par un public particulièrement nombreux.

"Nous avons attaqué fort en effet toute la journée car je me sentais à l’aise dans la voiture," souriait Thierry avant de gravir le podium final en vainqueur. "Cette journée fut très utile puisque nous avons pu balayer tous les réglages que nous voulions essayer avant l’Alsace. Mais dès demain, dimanche, je serai à nouveau pleinement concentré sur la prochaine épreuve du Championnat du Monde. Et lundi matin, nous prenons la route de Strasbourg."

Auteur d’une prestation impeccable tout au long de la journée, qui n’aurait certainement pas eu le même retentissement en l’absence de Neuville, Cédric Cherain s’est offert une superbe deuxième place après avoir dominé durant toute la journée le peloton des animateurs du BRC : "Malgré une ultime petite frayeur qui nous a coûté un pare-chocs, je suis particulièrement heureux de ce résultat. C’est la récompense de tous nos efforts. Notre journée d’essais fut particulièrement utile."

La bataille pour la troisième place aura été passionnante jusqu’au bout. Entamant la dernière spéciale avec 11 secondes d’avance sur Hermen Kobus, Chris Van Woensel pensait que son avantage serait suffisant. C’était sans compter sur un tout-droit, qui allait finalement lui coûter la troisième marche du podium. Même s’il commettait lui aussi une petite erreur, Hermen Kobus s’offrait donc in extremis la troisième place. Poursuivant son apprentissage de la DS3 R5, Vincent Verschueren terminait au cinquième rang.

En 2 roues motrices, la bataille faisait rage jusqu’au bout. S’élançant à l’assaut des trois dernières spéciales avec 1"8 de retard sur Stephan Hermann, Caren Burton tentait le tout pour le tout et… partait à la faute, lâchant près d’une minute et cédant par la même occasion la victoire en R3 à Axel Garcia et sa Renault Clio R3T officielle. Au classement général, la première R3 devançait la BMW 130i de Patrick Snijers, 8ème du classement général sur cette épreuve qu’il avait remportée l’an dernier. Dominateur tout au long de la journée de l’officieuse catégorie Production, Guillaume De Ridder s’offrait en outre la 9ème place sur sa Mitsubishi Lancer Evo9 Gr.N.

En R2 et en Junior, la victoire revenait à Guillaume Dilley, qui pouvait terminer en roues libres après le retrait de son adversaire durant toute la journée, Gino Büx. La deuxième place en R2 était pour Thibault Radoux, large vainqueur en Ford Fiesta SportTrophy. Quant au classement Historique, il a été remporté par Tobi Vandenberghe (Opel Kadett) devant Rainer Hermann (Opel Ascona 400), qui parvenait in extremis à prendre l’avantage sur Dirk Deveux et sa Ford Escort.

Results_Sezoens2013.pdf

Neuville_EBR14.jpg

Classement EBR 2014

Classement criterium EBR 2014

Rallye du Condroz - Kris Princen, pour la deuxieme fois

Déjà vainqueur en 2005, Kris Princen a conquis un deuxième succès au rallye du Condroz-Huy. Pour s'imposer, il a dû résister à un Kris Meeke déchaîné qui a joué sa chance jusqu'au bout.

Ne comptant qu'une avance minime - moins de 7 secondes - au moment de s'élancer pour la seconde journée de course, Kris Princen n'avait guère le choix sur la tactique à adopter : "D'entre de jeu, j'ai attaqué à fond car je savais que Kris Meeke ne me laisserait pas le moindre répit. Mais je savais aussi que les routes étaient particulièrement piégeuses car les zones sèches alternaient avec des portions humides."

Au fil des kilomètres, le pilote de la Subaru Impreza WRC S12B a creusé l'écart avant de terminer en force lors du second passage dans la longue spéciale de Goesnes-Marchin-Vierset : "Effectivement, j'ai frappé fort dans ces 21 km. C'était la meilleure manière de rester concentré car à trop vouloir assurer le coup, on peut aisément perdre une quinzaine de secondes... Finalement, tout s'est bien terminé et je suis particulièrement heureux de cette cinquième victoire dans le championnat de Belgique 2014, qui est aussi ma deuxième ici au Condroz. Je m'étais déjà imposé en 2005 et la bagarre avait été également très serrée avec Larry Cols."

A l'arrivée, l'écart entre le Trudonnaire et Kris Meeke est de 38''7. Jusqu'au bout donc, le pilote anglais a maintenu la pression... et parfaitement rempli la mission qui lui était assignée : montrer le potentiel de la Citroën DS3 R5. D'ores et déjà, celle-ci s'annonce comme une des vedettes de la saison belge 2015.

La 3e place est revenue au double champion de Belgique Freddy Loix, à nouveau impeccable aux commandes de la Skoda Fabia Super 2000. Durant les deux boucles dominicales, "Fast Freddy" n'a plus tenté le diable :"Je paie au prix fort la crevaison subie en début de course et je ne peux plus aller rechercher les deux leaders. Dès lors, je préfère assurer cette médaille de bronze et garder intacte cette Fabia décidément géniale qui me servira encore au début de la prochaine saison."

Un autre pilote Skoda apparaît au 4e rang, au terme d'une prestation de tout premier ordre : Eric Cunin signe en effet son meilleur résultat au niveau national en hissant la Fabia WRC dans le groupe de tête après avoir évité les innombrables embûches d'un parcours qui, bien que resté majoritairement sec durant tout le week-end, a réservé quand même son lot de surprises... Jusqu'au bout, il a résisté à Pieter Tsjoen ravi de ponctuer par un top 5 sa demi-saison au volant de la nouvelle Peugeot 208T16 R5 : "L'auto a magnifiquement fonctionné et j'en ai progressivement mieux exploité le potentiel. Mais je ne pouvais pas jouer le trio de tête qui évoluait un cran-au-dessus. Et en fin de course, je n'ai pas voulu risquer de tout perdre en tentant de revenir sur Eric Cunin."

Le top 10 est complété par David Bonjean qui a bien exploité la Citroën Xsara WRC, Xavier Baugnet auteur de débuts convaincants sur la Ford Fiesta R5, Jean-Pierre Vandewauwer dont les facultés d'adaptation ont encore fait merveille sur la Porsche 997, Davy Vanneste lui aussi dans le coup pour ses premiers "pas" au volant de la Fiesta R5, et l'Anglais Neil Simpson ravi de sa découverte de ce terrain si spécifique au volant de sa Skoda Fabia S2000.

En se classant au 15e rang absolu, Cédric De Cecco offre à la Renault Clio R3T une nouvelle victoire en traction, après celle du Français Axel Garcia à l'East Belgian Rally. Il devance d'une grosse minute David Croes, lauréat en classe RC4 au volant de sa Peugeot 208 avec une trentaine de secondes d'avance sur Gino Bux, lui aussi sur Peugeot 208 ; le sociétaire du RACB National Team se montre le meilleur Junior devant Thibault Radoux, lequel émerge in extremis dans le Fiesta Sport Trophy grâce à un meilleur chrono que son rival Adrian Fernemont dans l'ultime spéciale.

Enfin, Didier Vanwijnsberghe impose sa Ford Escort RS en Historiques où le titre national revient à Dirk Deveux, lui aussi au volant d'une Escort RS.

Au final, 97 voitures terminent l'épreuve sur les 141 ayant pris le départ.

CONDROZ14_DM003.jpg

Classement Rallye du Condroz 2014